A propos de la moralisation…re-suite

Comme je l’avis pressenti, le projet du gouvernement tel que présenté par BAYROUX n’est qu’une réponse factuelle aux péripéties de certains ( FERRAND, DE SARNEEZ, etc…).

Nous sommes très loin d’une véritable refonte de notre éthique républicaine.

La limitation du cumul des mandats à 3 mandats successifs est une plaisanterie car rien n’est dit des modalités d’application.

L’impossibilité d’engager des parents comme attachés parlementaires est tellement peu efficace, qu’elle permet les embauches croisées et le maintien de ceux déjà en place.

Ce gouvernement n’agit que sur la communication!

La vacuité du programme et ses terribles réalités ( augmentation de la CSG, suppression de l’ISF pour les plus riches, éducation à 2 vitesses, démolition du code du travail,etc…) vont rapidement se faire jour et montrer le vrai visage de ce gouvernement.

Rien ne peut se faire sans un véritable projet de société et une vision d’avenir pour notre pays.

A propos de la moralisation…suite

Comment croire à la volonté de MACRON de moraliser la vie politique, alors même que 2 de ses ministres sont soupçonnés d’atteinte à la déontologie que les français sont en droit d’attendre de leurs élus.

La seule réponse à la hauteur de l’espoir qu’il a suscité est de démettre sans délai ,de leurs fonctions, ces 2 ministres.

Comment le 1er ministre peut-il invoquer le jugement des urnes ?

C’est justifier complètement le maintien de certains élus qui salissent la République, à l’instar des BALKANY, régulièrement réélus du fait d’un clientélisme très actif.

Le renouveau  » macronien » n’est, j’en ai peur, qu’un effet d’annonce, relayé par les médias de tout bord et alimenté par la déliquescence des partis traditionnels.

A propos de la moralisation de la vie politique.

Je ne crois pas qu’une nouvelle loi soit de nature à moraliser notre vie politique.

La question posée n’est pas d’ordre pratique ou juridique : jamais un texte ne sera en mesure de recenser de façon exhaustive tous les abus possibles et les détournements permis par les fonctions électives.

La question est d’ordre éthique et moral.

Il faut redonner à notre société le sens de l’intérêt général et du collectif.

Certes, ce changement ne se fera pas en un jour.

Il faut donc lui offrir un cadre légal simplifié et facile à contrôler.

A mes yeux, la mise en place du non cumul strict dans le nombre et le temps est à même d’accompagner le changement profond des mentalités au sein du « personnel » politique.

Cette modification fondamentale doit s’accompagner d’un renforcement des contrôles exercés par une autorité compétente et par des sanctions quasi-immédiates.

Les mises en examen et les procès qui s’éternisent ne participent qu’à augmenter le dégoût pour les choses publiques de nos concitoyens.

Je ne crois pas que ce que va proposer le gouvernement aille dans ce sens, hélas !

 

A propos de ALTEO et de UNIPER

Il est impossible de briguer les suffrages sur la Xème circonscription des Bouches du Rhône, sans avoir une position sur les 2 sujets les plus ardus qui mettent en lumière notre territoire d’un point de vue médiatique.

ALTEO

Bien que de louables efforts aient été faits par l’industriel, il faut poursuivre les efforts dans un calendrier restreint.

Il ne doit plus y avoir de rejets en mer de quelques natures que se soit.

Les rejets liquides doivent être débarrassés de tous les métaux lourds et doivent être consacrés à un usage agricole.

Les déchets solides ne peuvent plus être entreposés à l’air libre sans traiter leur dispersion dans l’air et les études pour leur réutilisation et leur recyclage doivent être accélérées.

Les investissements à réaliser ne sont pas incommensurables mais en rapport avec la rentabilité du site. Une action concertée mais ferme avec l’industriel doit permettre à très court terme de trouver une issue satisfaisante à la situation actuelle.

UNIPER

Le choix de reconversion vers la biomasse est une bonne alternative pour maintenir l’activité industrielle du site et maintenir l’emploi.

Ce choix nécessite de traiter les questions fondamentales en suspend:

  • la forêt locale et régionale permet-elle  d’approvisionner les besoins du site pour ne pas faire appel à des importations qui contribueraient à alourdir le bilan carbone du fait du transport ?
  • Comment organiser le transport sans avoir une noria de camions journalière incompatible avec le trafic local et source de pollution diesel importante ?
  • Comment trouver un modèle économique fiable, pour ne pas avoir une activité industrielle assise presque uniquement sur des subventions.

Le sujet est loin d’être clos.

Seule une véritable concertation de tous les acteurs peut permettre d’avancer, au delà de certaines positions plus idéologiques que pragmatiques.

Si je suis élu député, je m’engage à mettre toute mon énergie pour sortir par le haut de ces 2 situations problématiques.

A propos de la fidélité à des convictions

Les Elections Législatives sur la Xème des Bouches du Rhône mettent au prise 17 candidats.

Si je mets de côté les « petits candidats », je constate que peu de mes concurrents sont restés fidèles à leurs convictions.

Qu’il soit compréhensible d’évoluer au sein des diverses nuances d’une sensibilité peut se comprendre, mais les grands écarts constatés sur notre circo, sont totalement incompréhensibles.

La seule raison à ces comportements ne peut être qu’une envie d’être élu au delà des convictions.

Pour ce qui me concerne, je suis membre du Parti Socialiste depuis 30 ans et issu du territoire , je ne renierai pas mon engagement.

Vous qui me lisez, appelez à soutenir ma candidature, pour que notre circo élise un député digne d’elle.

LES PROMESSES DE MACRON

Pourquoi présenter une candidature socialiste pour les législatives de juin ?

Au delà des convictions profondes de défense des valeurs du socialisme que sont la juste répartition des richesses et la justice sociale, il apparaît nécessaire de pouvoir lutter contre les promesses trompeuses de MACRON.

Quelques exemples :


  • suppression de l’ISF sur les capitaux mobiliers – ce qui peut apparaitre comme une mesure visant à faciliter les investissements et donc à la relance de l’emploi, va en fait exonérer les plus gros contributeurs dont le capital est essentiellement assis sur les valeurs boursières. ARNAUD et BETANCOURT ne paieront quasiment plus d’ISF!

  • Dédoublement des classes de primaire dans les ZEP – reprenant en partie une proposition socialiste, cette promesse impose la construction quasi immédiate de environ 6000 classes. Or la construction des écoles est à la charge des communes qui vont se voir amputées d’une partie de leur ressource par la suppression de 80% de la taxe d’habitation. Comment faire une promesse payée par d’autres ?
  • Révision du code du travail – Au motif de relancer l’emploi ,cette mesure pose beaucoup de questions : –  comment protéger les salariés des PME des décisions patronales sans la barrière des accords de branche ? La seule préoccupation de l’employeur lors d’une embauche est-elle de savoir ce que va couter le recours devant les prud’hommes ? Etc…

Les exemples sont encore nombreux.

Ce qui manque dans la politique du gouvernement, c’est une vision de l’avenir, un projet de société future. Ce n’est qu’un catalogue de mesures pour essayer de régler le court terme.

Le vote socialiste devient une nécessité.

LEGISLATIVES : Quels sont les Enjeux

Les élections législatives sont fondamentales pour la suite de la gestion de notre pays.

3 scenarii se présentent à nous:

  • En Marche obtient une majorité absolue et MACRON pourra exercer un pouvoir quasi absolu, en mettant au pas ses ministres et ses députés. Certes, il pourra assumer ses promesses, mais avec quelles limites ?  Le détricotage du code du travail ne peut conduire qu’à des affrontements violents nuisibles à la reprise économique du pays. La réforme fiscale en vue ne peut que conduire à la baisse du pouvoir d’achat d’une grande majorité de français.
  • La droite autour de LR obtient la majorité absolue et c’est la co-habitation. Notre pays n’a pas besoin de cette lutte permanente entre Elysée et Matignon qui ne constitue qu’un frein permanent pour toutes décisions et ne permet pas une vision claire depuis l’étranger et notamment l’Europe
  • En Marche n’a pas la majorité et doit composer avec la représentation parlementaire pour chaque projet d’importance.

C’est ce 3ème scénario qui augure le mieux de notre futur.

Encore faut-il qu’une forte majorité de l’opposition soit sur des positions constructives et vigilantes. Une majorité de députés de droite « droitisera » forcément la politique suivie,ce qui ne nous éloignera guère de ce que l’on peut pressentir du gouvernement Philippe. Une majorité France Insoumise ou FN ne peut que conduire à un bloquage permanent.

Seule la présence d’un groupe socialiste important créera les conditions d’un contrôle permanent vigilant sur le gouvernement par une attitude constructive de tout les instants.

C’est pourquoi il est fondamental de voter socialiste dès le 1er tour des législatives.

La Xème circonscription des BdR est significative de ce point de vue avec sa pléthore de candidats déjà vus ou recyclés.

Ma candidature s’inscrit dans cette démarche.